Chansons par titreChansons par album

Édith Piaf - Les Gens

Paroles: Michèle Vendôme. Musique: Francis Lai

en es fr it pt ru uk


Traduction en
Les GensLa Gente
Comme ils nous regardaient les gens.
Nous on ne voyait pas les gens.
Pour nous ils étaient transparents.
On ignorait les gens.
On était seuls au monde.
Comme ils étaient pressés les gens
Mais nous on flânait en rêvant.
Un soleil éclatant
Inondait notre monde

Comme ils étaient tristes les gens
Car ils ne savaient pas les gens
Que des fleurs couvraient les pavés
Que le printemps naissait
En plein cœur de l'automne

Comme ils étaient surpris les gens
Peut-être un peu jaloux, les gens
Des amants qui disaient «toujours»
Et qui parlaient d'amour
Sans s'occuper des gens

Comme ils nous regardaient les gens.
Nous en ne voyait pas les gens.
On se regardaient dans les yeux
C'était vertigineux
C'était le grand naufrage
Ils étaient fascinés les gens
Ils n'avaient jamais vu les gens
Une telle folie, de tels amants
De tels indifférents
Aux gens et à leur âge

Comme ils étaient drôles les gens
Comme ils baissaient les yeux les gens
Quand tous deux on s'est enlacé
Quand on s'est embrassé
En se disant «je t'aime»

Comme ils étaient pressés les gens
Mais ils se retournaient les gens
Pour voir encore ces deux amants
Qui s'aimaient tellement
À faire rêver les gens

Comme ils nous regardaient les gens.
Nous on ne voyait pas les gens.
Comme ils étaient pressés les gens.
Nous on ne voyait pas les gens.
Comme ils se retournaient les gens.
Nous on ne voyait pas les gens
Come ci guardava la gente.
Non vedevamo la gente.
Per noi era trasparente.
Ignoravamo la gente.
Eravamo soli nel mondo.
Come era in fretta la gente
Ma noi bighellonavamo sognando.
Un sole splendente
Inondava il nostro mondo

Come triste era la gente
Perché la gente non sapeva
Che i fiori coprivano i marciapiedi
Che la primavera è nato
Nel bel mezzo dell'autunno

Come sorpresa era la gente
Forse un po' geloso, la gente
Degli amanti, che dicevano «sempre»
E che parlavano di amore
Senza preoccuparsi della gente

Come ci guardava la gente.
Non vedevamo nessuna della gente.
Li guardammo negli occhi
È stato vertiginoso
È stato il naufragio grande
La gente è stato affascinata
La gente non ha visto mai
Una tale follia degli tali amanti
Così indifferente
Alla gente e alla loro età

Come strana era la gente
Come la gente ha abbassato gli occhi
Quando noi due ci siamo abbracciati
Quando ci siamo baciati
Mentre ci dicevamo «ti amo»

Come era in fretta la gente
Ma si voltava la gente
Per rivedere queste due amanti
Che si amavano tanto
Da fare sognare la gente

Come ci guardava la gente.
Non vedevamo la gente.
Come era in fretta la gente
Non vedevamo la gente.
Comme si voltava la gente.
Non vedevamo la gente