Contact me
Songs by titleSongs by album

ZAZ - La parisienne
Album: Paris

Lyrics: Françoise Mallet-Joris & Michel Grisolia.
Music: Marie-Paule Belle


Translation in
La parisienneThe Parisian
Lorsque je suis arrivée dans la capitale
J'aurais voulu devenir une femme fatale
Mais je ne buvais pas, je ne me droguais pas
Et je n'avais aucun complexe.
Je suis beaucoup trop normale, ça me vexe

Je ne suis pas parisienne.
Ça me gêne, ça me gêne.
Je ne suis pas dans le vent.
C'est navrant, c'est navrant

Aucune bizarrerie
Ça m'ennuie, ça m'ennuie.
Pas la moindre affectation
Je ne suis pas dans le ton

Je n'suis pas végétarienne
Ça me gêne, ça me gêne.
Je n'suis pas karatéka
Ça me met dans l'embarras

Je ne suis pas cinéphile
C'est débile, c'est débile.
Je ne suis pas MLF.
Je sens qu'on m'en fait grief…
M'en fait grief
Bientôt j'ai fait connaissance d'un groupe d'amis
Vivant en communauté dans le même lit.
Comme je ne buvais pas, je ne me droguais pas
Et n'avais aucun complexe
Je crois qu'ils en sont restés tout perplexes

Je ne suis pas nymphomane
On me blâme, on me blâme.
Je ne suis pas travesti
Ça me nuit, ça me nuit

Je ne suis pas masochiste
Ça existe, ça existe.
Pour réussir mon destin
Je vais voir le médecin

Je ne suis pas schizophrène
Ça me gêne, ça me gêne.
Je ne suis pas hystérique
Ça s'complique, ça s'complique

« Oh! » dit le psychanalyste
« Que c'est triste, que c'est triste. »
Je lui dis: « Je désespère.
Je n'ai pas de goûts pervers…
De goûts pervers »
« Mais si », me dit le docteur en se rhabillant.
« Après ce premier essai, c'est encourageant.
Si vous ne buvez pas, vous ne vous droguez pas
Et n'avez aucun complexe
Vous avez une obsession: c'est le sexe »

Depuis je suis à la mode
Je me rôde, je me rôde
Dans les lits de Saint-Germain.
C'est divin, c'est divin

Je fais partie de l'élite
Ça va vite, ça va vite
Et je me donne avec joie
Tout en faisant du yoga

Je vois des films d'épouvante
Je m'en vante, je m'en vante
En serrant très fort la main
Du voisin, du voisin

Me sachant originale
Je cavale, je cavale.
J'assume ma libido.
Je vais draguer en vélo

Maint'nant je suis parisienne.
J'me surmène, j'me surmène
Et je connais la détresse
Et le cafard et le stress

Enfin à l'écologie
J'm'initie, j'm'initie
Et loin de la pollution
Je vais tondre mes moutons

Et loin de la pollution
Je vais tondre mes moutons.
Et loin de la pollution
Je vais tondre mes moutons
Mes moutons × 3
When I arrived in the capital
I would have liked to become a femme fatale
But I did not drink, did not take drugs
And had not one complex.
I am much too normal, it annoys me

I am not a Parisian.
That bothers me.
I am not fashionable.
It's depressing

Not one oddity
That troubles me.
Not the slightest affectation
I am not stylish

I am not vegetarian
That bothers me.
I am not a karateka
That puts me in a predicament

I am not a cinephile
It's ridiculous.
I am not Women's Lib
I sense that they hold it against me…
Hold it against me
Soon I made acquaintance with a group of friends
Living in a community in the same bed.
As I did not drink, did not take drugs
And had not one complex
I think that they were left quite perplexed by it

I am not a nymphomaniac
They criticise me.
I am not a transvestite
That hurts me

I am not a masochist
That's a fact.
In order be successful in future
I am going to see the doctor

I am not schizophrenic
That bothers me.
I am not hysterical
It's getting complicated

“Oh!” says the psychoanalyst
“How sad.”
I tell him: “I am in despair.
I have no perverse tastes…
Perverse tastes”
“But of course”, the doctor says to me while re-dressing.
“After this first test, it is encouraging.
Although you do not drink, do not take drugs
And have not one complex
You have an obsession: it is sex”

Since then I am fashionable
I am settling in
In the beds of Saint-Germain.
It is divine

I am part of the elite
It's fast moving
And I give of myself with pleasure
While doing yoga

I watch horror films
I brag about it
While shaking the neighbour's hand
Very hard

Knowing that I am an oddball
I make merry.
I accept my libido.
I am going flirting on a bike

Now I am a Parisian.
I am overstretching myself
And I am familiar with the distress
And the blues and the stress

Finally
I taught myself ecology
And far from the pollution
I am going to shear my sheep

And far from the pollution
I am going to shear my sheep.
And far from the pollution
I am going to shear my sheep
My sheep × 3